Abandon des DRM : petit à petit…

30 04 2012

S’ils restent appliqués à la majorité des ebooks payants à l’heure actuelle, dans une velléité de protection contre le piratage, les DRM ne font pas moins l’objet de critiques puissantes et grandissantes.

L’actualité récente en a encore montré plusieurs exemples, et, fait notable, provenant d’éditeurs.

Il y a quelques semaines, J.K. Rowling ouvrait son très attendu site Pottermore, destiné à commercialiser les Harry Potter en version numérique, sans DRM, avec un simple watermarking des fichiers (voir notre glossaire si vous n’êtes pas à l’aise avec ces termes !). Fait intéressant : si les livres ont très rapidement fait leur apparition sur des réseaux de piratage, ils en ont aussi vite disparu, et pas par l’intervention de Pottermore mais par une auto-régulation de la communauté de « pirates » qui ont sans doute ainsi voulu saluer l’initiative de Rowlings. Voilà qui devrait être de nature à rassurer les éditeurs encore soucieux de l’avenir de leurs livres non-protégés.

 

Plus récemment encore, un éditeur traditionnel de plus a renoncé à protéger ses ouvrages numériques par DRM : l’éditeur américain de SF et fantasy Tor/Forge. « Nos auteurs et les lecteurs demandent cela depuis un long moment. Ils représentent un groupe techniquement informé et les DRM sont un problème constant pour eux. Ils les empêchent d’utiliser légitimement les livres numériques achetés dans un cadre parfaitement légal, comme les déplacer d’un lecteur ebook à un autre », explique Tom Doherty, le président de cette maison d’édition.

Un autre éditeur avoue même, mais de façon anonyme, pirater les livres qu’il a achetés pour pouvoir les utiliser en toute liberté.

De quoi démotiver les troupes chez les fabricants de DRM ? Depuis l’annonce de l’arrivée du format Epub3 en octobre dernier, Adobe (dont les logiciels sont utilisés par une grande partie des maisons d’édition) n’a pas encore adapté ses outils de protection au nouveau format. Tout en promettant de le faire à terme.

 

Pour information, le 4 mai prochain, aura lieu la journée internationale contre les DRM. Pour en savoir plus, et qui sait, participer ? C’est ici.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :