Le livre numérique fait sa rentrée !

11 09 2012

Si septembre 2011 avait déjà marqué un grand pas en avant pour la reconnaissance de l’ebook avec un site dédié à la rentrée littéraire numérique, septembre 2012 franchit manifestement encore une étape : cette fois-ci, le livre numérique semble partie prenante des stratégies de rentrée de tous les éditeurs, plus seulement des pure-players.

Marie-Pierre Sangouard, responsable des contenus pour le Kindle d’Amazon, a ainsi déclaré : « Nous préparons notre première rentrée littéraire. C’est la première fois que nous sommes vraiment intégrés dans le processus par les éditeurs, au même titre que les libraires. Aujourd’hui, les éditeurs pensent numérique. » C’est que selon l’institut GfK, plus d’un million de livres numériques se seraient écoulés sur le marché français en 2011, pour une valeur de 12 millions d’euros. De quoi mobiliser les éditeurs, d’autant plus que les français s’équipent de plus en plus pour la lecture numérique (entre 100 000 et 150 000 seraient déjà équipés d’e-readers, et l’institut GfK prévoit la vente de 3 millions de tablettes sur l’année 2012), ce qui laisse présager que la tendance devrait rester à la hausse pour la vente de livres numériques. On s’attendrait à ce que d’ici 2015, l’ebook représente 13 % des ventes de livres en volume et 7 % en valeur (Idate).

Alors, en ce début de rentrée, quoi de neuf du côté du livre numérique ?

Plateformes de vente : ouverture de l’Amazon Appstore et du Samsung Readers Hub

Amazon vient de lancer son Appstore dans cinq pays européens, dont la France. Riche de plusieurs dizaines de milliers d’applications déjà, ce nouvel Appstore se destine clairement à concurrencer ceux d’Apple et de Google. Il se murmure très fort que ce lancement préfigure celui de la tablette Kindle Fire en Europe, mais aucune annonce officielle n’a encore été faite à ce sujet. On a le temps, la rentrée ne fait que commencer…;-).

Beaucoup plus discrètement, mais l’information reste d’importance, Samsung a ouvert cet été son e-librairie Readers Hub. Il s’agit  d’une application Android à télécharger gratuitement et qui ouvre sur une offre de livres, destinés aux smartphones Galaxy SII et SIII, Galaxy Note, aux tablettes Galaxy Tabs… Le choix de livres y est pour le moment assez restreint.

Formats : le Book Industry Study Group valide l’Epub3.

Le BISG, sorte de haute autorité de l’industrie du livre à l’international, a annoncé donner son soutien au nouveau format Epub3 dans la perspective de promouvoir l’adoption d’un format unique et universel pour les ebooks, afin de pouvoir proposer à terme une offre mondiale compatible.

Livres numériques :

Cette année, plus de 90 % des 646 titres de la rentrée littéraire « papier » sont également disponibles en numérique. C’est vrai pour les titres de Gallimard, Flammarion, Albin Michel, mais aussi de ceux de Hachette ou d’Editis. Avec une réduction moyenne de 30% par rapport au prix de leur version papier, ils restent très chers comparés aux livres purement numériques, mais cela ne semble pas être un frein majeur à l’achat : les listes de best-sellers numériques restent étonnamment proches des listes de best-sellers papier. Nous ne disposons pas à l’heure actuelle de chiffres concernant la rentrée littéraire purement numérique, qui semble cette année se faire en toute discrétion via les plateformes commerciales existantes, et non via un site dédié comme l’année dernière.





L’ePub 3.0 arrive !

24 05 2011

L’IDPF (International Digital Publishing Forum, l’organisme à l’origine du format ePub) vient d’émettre un communiqué de presse annonçant l’entrée de la version 3.0 du format ePub en phase de finalisation, avec la perspective d’une livraison dans les prochains mois.

Format ouvert devenu progressivement la norme en matière de livres numériques, l’ePub était jusqu’alors conçu et adapté surtout pour la lecture de livres numériques simples (souvent appelés « homothétiques ») sur de petits écrans, grâce à sa capacité à recomposer la page en fonction des préférences de présentation de chacun. Mais il montrait vite ses limites dès qu’il était question de mises en pages complexes ou d’inclusion d’éléments interactifs dans un ouvrage, ce qui, avec la prolifération récente des expériences en matière d’ebooks enrichis, devenait problématique.

Qu’à cela ne tienne, l’équipe de l’IDPF a retroussé ses manches et voilà le travail : l’ePub 3.0 permettra d’intégrer dans un livre des fichiers audio et vidéo, mais également des images redimensionnables (pour s’adapter à la taille de l’écran utilisé) et des fonctionnalités interactives. Les contenus texte et audio pourront être synchronisés. La gestion des styles de mise en forme et des spécificités linguistiques (par exemple, l’écriture verticale) sera également grandement améliorée.

Voici une petite démonstration de ce que tout cela peut donner concrètement :

Cette nouvelle version est donc une petite révolution dans le monde des livres numériques enrichis, qui ne seront bientôt plus cantonnés aux actuels livres-applications développés pour une plateforme spécifique (en général, pour l’App store d’Apple…), mais pourront prendre la forme de livres ePub lisibles sur n’importe quel outil de lecture. Une belle avancée !








%d blogueurs aiment cette page :