Youboox : un accès gratuit et légal aux livres numériques

12 04 2012

Depuis le mois dernier, la start-up française Youboox a osé franchir le pas dont la perspective faisait tant frémir : intégrer de la publicité aux livres numériques pour en permettre l’accès gratuit.

La publicité ne se trouve pas exactement dans le livre, mais juste au dessus du livre, dans l’écran de lecture, et aux dires des premiers utilisateurs, elle se laisserait oublier assez facilement.

Et elle est la condition économique permettant un service par ailleurs intéressant (les revenus publicitaires sont partagés avec les éditeurs partenaires) ; Youboox permet à ses utilisateurs de lire gratuitement, et en toute légalité, en streaming, n’importe quel ebook de leur catalogue (qui en compte un millier à l’heure actuelle). Ils peuvent également consulter des conseils et des critiques éditoriales sur les livres proposés, voir les notations et recommandations de la communauté de lecteurs, partager leurs propres lectures sur les réseaux sociaux ; une expérience de lecture déjà relativement riche. Youboox est accessible sur Internet mais également via leur application pour iPad.

Voici une petite démonstration de leur service :

Dans un avenir proche, Youboox prévoit de proposer également un abonnement payant (9,90€/mois) aux utilisateurs désireux de ne plus voir de publicités et de pouvoir lire leurs livres hors ligne. Le catalogue serait également plus important.

Un pari audacieux… et vous, qu’en pensez-vous ?

Publicités




Découvrir la scène littéraire jeunesse

3 12 2011

En manque d’idée de sortie pour ce dimanche pluvieux qui s’annonce ? Si vous habitez en région parisienne, pourquoi ne pas aller faire un tour au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil qui continue jusqu’à lundi ?

Une bonne occasion de découvrir la scène littéraire jeunesse, papier bien sûr mais aussi numérique grâce au Pôle numérique organisé cette année. Ce pôle se structure autour d’une tablette géante crée par le Salon et sur laquelle les enfants peuvent expérimenter jeux, dessins, composition de musique, interactivité avec des personnages… Un iPad est également mis à leur disposition pour leur permettre de découvrir des applications-livres innovantes.

Initiative sympathique, les éditions Fleurus et Mango offrent pour tout achat d’un livre papier sur leur stand, un livre numérique gratuit à choisir parmi une sélection de 50 titres numériques des catalogues des maisons Fleurus, Mango, Rustica et Mame. Cette sélection comprend des livres jeunesse bien sûr mais également des livres de cuisine, de vie pratique, des livres religieux, des romans…

L’entrée du Salon est gratuite pour les moins de 18 ans.

Pour plus de détails, et pour les modalités d’accès, c’est ici.





La France et les ebooks : pourquoi l’adoption du livre numérique est-elle si lente ?

25 11 2011

Bruno Patino dans son « Rapport sur le livre numérique » de 2008 pariait que l’année 2010 marquerait le tournant dans l’adoption du livre numérique en France. On pensa que l’arrivée de l’iPad sur le marché français début 2010 serait le déclencheur tant attendu. Puis les regards se tournèrent successivement vers Google eBooks, le FnacBook, et maintenant vers les offres Kindle, Kobo by Fnac, Bookeen/Virgin… en attendant Godot ?…

Comment expliquer cette réticence à l’adoption du livre numérique en France ? Petit tour des points de débat actuels…

  • Des supports de lecture trop chers

Avec la nouvelle génération d’e-readers entre 99€ et 129€ (Kindle, Kobo by Fnac, Cybook Odyssey), cet argument devrait tendre à disparaître. Quoique ?

Destinés quasi-uniquement à la lecture, dans une société qui tend à lire de moins en moins, ces appareils risquent de paraître une dépense inutile (donc toujours trop élevée !) à la majorité des ménages, qui ne connaissent souvent même pas l’encre électronique et son intérêt (parlez-en autour de vous, et voyez).

Quitte à investir dans un nouvel appareil électronique, les Français semblent plus intéressés par les tablettes, multifonction, dont on pense que le taux de pénétration en France devrait dépasser celui des Etats-Unis dès 2012. Lesquelles restent pour le moment beaucoup plus chères que les e-readers.

  • Une offre légale trop restreinte

Voilà un argument souvent entendu. Pourtant, plus de 80 000 titres en français sont disponibles légalement. Bien sûr, comparé aux plus de 800 000 titres anglophones disponibles légalement, c’est peu. Mais pour mettre ce chiffre dans une autre perspective, 80 000 titres permettraient à un gros lecteur (au sens de l’INSEE ; ceux qui lisent au moins douze livres par an) de lire pendant… plus de 6000 ans !

Évidemment, ce n’est pas tant la quantité de livres disponibles que la qualité du choix des livres qui importe. Une étude du Motif de mai 2011 montre que plus d’un tiers des best-sellers sont disponibles en ebooks en offre légale. Les livres primés sortent également de plus en plus vite en numérique. Et surtout, le Web constitue une mine inépuisable pour tous les chercheurs de trésors d’écrits disparus ou de littérature contemporaine sortant des gros circuits traditionnels..

  • Le prix et le verrouillage des ebooks

Des romans ebook à 17€ et truffés de DRM, c’est sûr, cela n’a pas de quoi faire rêver les lecteurs ; c’est malheureusement encore une réalité très répandue. Il faut aller du côté des éditeurs pure-players (comme Chemins de tr@verse, Publie.net, Numériklivres…) ou de certains éditeurs papier plus audacieux (comme Le Bélial ou Bragelonne) pour trouver des offres plus attractives : sans DRM et avec des prix montant rarement au delà de 10€. Le ralliement de l’ensemble des éditeurs à cette politique serait sans doute un grand pas en avant vers une adoption plus massive du livre numérique.

La hausse de la TVA sur le livre à 7% et l’utilisation de ce même taux pour le livre numérique (actuellement taxé à 19,6%), évolution souhaitée par le gouvernement (mais pour laquelle l’accord de l’Union Européenne est loin d’être acquis), pourrait également faciliter cette adoption.

  • L’attachement au papier

« J’ai des habitudes de vieux garçon, de lire en caressant le papier, en tournant des pages. […] J’adore aller dans les librairies, j’adore flâner, fureter, renifler, sniffer les livres ! » Ces propos, tenus par Frédéric Beigbeder lors de son – très intéressant – entretien avec le chantre du livre numérique François Bon (dont la vidéo est ci-dessous), représentent une opinion très répandue. Surtout parmi des gens qui ne se sont jamais lancés dans la lecture d’un livre sur un e-reader, et n’ont donc jamais fait l’expérience de l’oubli complet du support de lecture dès que l’on se laisse emporter par le livre lu…

Car ce qui fait un bon livre au final, c’est sa capacité à nous emporter, ou à satisfaire notre curiosité intellectuelle selon le cas, ce n’est pas le grain ou l’odeur de son papier, quelque soit le plaisir que ceux-ci puissent effectivement susciter par ailleurs…

Débat Frédéric Beigbeder/François Bon

  • La peur de la refonte des métiers du livre

Le numérique, c’est la mort des libraires. Et des éditeurs. Et de l’ensemble de l’industrie du livre. Voire plus. C’est bien connu.

On oublie trop aisément que le déclin de l’industrie du livre n’a pas attendu le numérique : que les gens lisent globalement de moins en moins, que les grandes surfaces et les librairies en ligne de type Amazon ont été les premières à mettre à mal les petites librairies, que la difficulté à être publié par une maison d’édition a favorisé le développement de l’auto-édition, que le nombre de nouvelles publications annuelles et la vitesse à laquelle elles repartent au pilon après trois petits tours dans les rayons des librairies a de quoi décourager le lecteur le plus motivé à suivre l’actualité littéraire.

On oublie aussi qu’en parallèle, une nouvelle industrie du livre s’organise, avec de nouveaux acteurs (donc de nouveaux emplois) mais aussi rejointe progressivement par des acteurs « de l’ancien monde ». Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ?

Au final, il semble que la question centrale autour de laquelle se joue l’adoption du livre numérique en France actuellement, soit celle de la compatibilité entre livre papier et livre numérique. Éditeurs comme lecteurs seraient sans doute beaucoup moins frileux à tenter l’aventure du numérique s’ils n’avaient la crainte que cette infidélité soit fatale au livre papier.

Le papier va t-il être amené disparaître ? (Et serait-ce à regretter ?) Les deux peuvent-ils coexister ? Pourquoi chacun ne se réserverait-il pas à une situation différente, appelant un usage différent du livre, à la manière du cinéma et de la télévision pour les films ?

Débat que ne clora que l’Histoire ; mais débat qui ne nous semble de toutes façons pas mériter l’importance qu’on lui donne : ce qui compte par dessus tout, n’est-ce pas l’écrit, et le partage des idées et des savoirs qu’il permet ? Pourquoi ne pas se recentrer tous vers cet objectif plutôt que de se perdre dans des querelles sans fin sur la forme des livres ?





Joyeux e-Halloween !

31 10 2011

Pour ceux qui souhaiteraient profiter de l’ambiance d’Halloween bien calés dans leur fauteuil avec leur tablette de lecture, voici quelques treats numériques !

Quelques applications pour iPhone et iPad bénéficiant de promotions spéciales Halloween

La sélection Halloween des éditions Harlequin

– Juste pour le plaisir : Comment se fabriquer un costume d’Halloween avec deux iPads 2

Et pour finir, un tour de magie spécial Halloween sympa exécuté avec un iPad, par le prestidigitateur allemand Simon Pierro :





« Les Experts » ouvrent la marche

14 10 2011

A l’occasion du lancement de la saison 12 de la série TV « Les Experts : Las Vegas », les éditions Chemins de tr@verse publient un ouvrage qui décortique cette série désormais culte afin d’essayer de comprendre l’attraction que celle-ci continue à exercer sur des millions de téléspectateurs.

Écrit par un journaliste spécialisé dans les séries TV, Guillaume Regourd,                    

« Anatomie d’un succès : 50 questions sur Les Experts » se présente sous la forme de questions/réponses permettant une lecture linéaire ou « à la carte » de l’ouvrage.

« Les Experts : Las Vegas » reflète t-elle vraiment la vision d’un auteur, ou d’une série d’auteurs, de réalisateurs ? Que penser de son réalisme, de son côté « bling bling » et « tape à l’oeil », de ses tendances néo-voyeuristes ? Quelles influences reflète t-elle et comment elle-même a t-elle influencé le monde des séries télévisées ? Guillaume Regourd questionne ce qui en fait une série hors norme, fondatrice, devenue une grosse machine mais toujours dotée d’une âme spécifique ; il s’interroge également sur son avenir.

Un ouvrage indispensable pour les amateurs des aventures de Gil Grissom, Catherine Willows et leur équipe d’enquêteurs, disponible en version numérique (6,99 €) sur Bouquineo.fr, sur l’iBookstore (6,99 €) et sur le Kindle Store (7,72 €). Il est également disponible en version papier (16,93€) sur Bouquineo.fr ainsi que sur Amazon.

« Anatomie d’un succès : 50 questions sur Les Experts » est le premier ouvrage de la collection : « Séries TV » dirigée par Pierre Serisier (auteur du blog « Le Monde des séries« ) aux éditions Chemins de tr@verse. D’autres séries cultes seront ainsi mises à nu au fil des prochains mois…





A la redécouverte des classiques de la littérature jeunesse !

1 09 2011

Aujourd’hui les éditions Casterman mettent à l’honneur deux grands classiques de la littérature jeunesse sur iPad, iPhone et iPod Touch : Emilie et Martine.

Véritable phénomène de société, la collection des Martine est  une série de livres illustrés publiée entre 1954 et 1997 et présentant son héroïne dans diverses activités : à la mer, à la montagne, à la ferme, au cirque, au zoo, Martine fait la cuisine, de la voile, de l’équitation, de la danse et même du théâtre ! Avec ses illustrations reconnaissables entre toutes, cette collection revient aujourd’hui en version numérique dans des albums enrichis. Agrémentés de jeux-bonus, les ouvrages de Gilbert Delahaye et Marcel Marlier disposent même de leur propre librairie et bibliothèque en ligne, via son application dédiée. A découvrir ici !

Second classique de la littérature jeunesse, la petite Émilie, toute de rouge vêtue, revient en force dans une collection de jeux ludo-éducatifs, axés autour d’une histoire racontée. Le petit plus de cette application : les parents peuvent enregistrer leur propre voix sur l’histoire. Pour rappel, Émilie, est une petite fille de 5-6 ans qui vit avec son grand frère Stéphane et sa petite sœur Élise. Elle a un hérisson nommé Arthur, elle est constamment habillée en rouge, porte un bonnet rouge et raconte sa vie, ses bonheurs et ses tourments au quotidien. Cette série de livres, créée en 1975 par Domitille de Pressensé est accessible directement depuis l’App Store d’Apple.





Les Nuls débarquent sur iPad !

4 07 2011

Filiale du groupe Editis, la maison First qui publie les titres « Pour les Nuls » – ainsi que bien d’autres ouvrages – avait tout de même bien envie de trouver un moyen pour vendre ses titres sur iPad.

First Editions vient donc de lancer son application « Pour les Nuls », exclusivement sur iPad avec une grande partie du catalogue de cette collection, disponible à l’achat, en format PDF. L’application donne également la possibilité de prendre des notes et propose un extrait de tout livre avant l’achat. La bibliothèque permet un classement simple et différents outils de lecture sont disponibles.

Une application gratuite qui s’accompagne de « L’Essentiel de l’Histoire de l’art pour les Nuls », en cadeau.

A découvrir ici !

Tentez votre chance sur le site ActuaLitté :

ActuaLitté vous propose un jeu concours, qui vous permettra de remporter l’un des deux titres numériques suivants, en format EPUB : L’Histoire de France pour les Nuls, ou La Culture générale pour les Nuls. Vous avez jusqu’au 10 juillet, 23h59 pour participer !








%d blogueurs aiment cette page :