Au-delà du livre : « Plume sur canapé », quand les auteurs se livrent

16 01 2012

Aux éditions Chemins de tr@verse, nous voyons dans le numérique une opportunité fabuleuse de partager les œuvres de l’esprit, qu’elles relèvent du domaine des savoirs ou des loisirs.

Partager, c’est d’abord mettre à disposition, ce que nous faisons en publiant les livres qui nous ont convaincus et en essayant de les rendre aussi largement disponibles que possible (via Bouquineo.fr, l’Applestore, le Kindlestore, Cyberlibris pour le moment pour nos livres numériques ; via Bouquineo.fr et Amazon.fr pour nos livres papier).

C’est aussi échanger autour de ces livres, ce que nous nous ingénions à favoriser. Les lecteurs peuvent partager leurs critiques sur les pages de nos livres sur Babélio ou Google Book Search, attribuer des notes à nos livres. Ils peuvent réagir aux billets de blog publiés ici sur certains de nos livres le cas échéant (nous avons commencé récemment !). Lesdits billets de blog permettent à nos directeurs de collection de partager les raisons pour lesquelles ils ont aimé ce livre et souhaité lui donner une vie publique. Ils sont souvent accompagnés d’une interview dans laquelle l’auteur (ou les auteurs) sont invités à présenter leur livre.

Nous souhaitons aller plus loin dans cette démarche et c’est dans cet esprit que nous avons créé « Plume sur canapé », une série d’interviews vidéo de nos auteurs qui leur donne un espace pour parler de leur livre et de leur démarche d’écriture de manière plus intimiste. Pour la première édition de Plume sur canapé, nous avons invité Joëlle Pétillot à parler de son roman La belle ogresse. Nous vous laissons découvrir la vidéo ci-dessous.

N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de cette initiative, et de cette première vidéo, dans les commentaires ! 🙂





Nouvelle publication – Roman « La Princesse de San Julia », par Hugues Lafontaine

21 11 2011

Le roman historique, vocation de la nouvelle collection « Histoire d’histoires », est un exercice acrobatique : comment à la fois susciter l’intérêt passionné du lecteur, en lui donnant envie de tourner chaque page pour connaître la suite, dans un contexte et selon un déroulement dramatique qui respecte pourtant la vérité historique ? Car l’histoire ne présente que rarement un enchaînement d’événements spectaculaires, mettant en scène des personnages exaltants qui retiennent l’intérêt jusqu’au bout du récit. C’est le défi qu’a relevé avec brio Hugues Lafontaine, féru d’histoire et amoureux de l’Andorre, avec son roman La Princesse de San Julia.

En recevant ce texte, j’ai immédiatement été attirée par ce récit très prenant qui réunit un lieu peu connu, mystérieux, l’Andorre, une période féconde en péripéties, les années trente et quarante, et des personnages émouvants et passionnés. En tant que directrice de collection, je suis heureuse et fière de lancer la série « Histoire d’histoires » avec La Princesse de San Julia. Je souhaite de tout mon coeur que de nombreux lecteurs et lectrices soient émus, comme je l’ai été, par le destin tourmenté de Marietta, de son petit frère Cheno et du beau Roberto, victimes et acteurs du communisme, du fascisme et du nazisme.

Dès que vous l’aurez lu, n’hésitez pas à revenir sur ce blog pour nous faire part de vos commentaires sur La Princesse de San Julia !

Séverine Klein, directrice de la collection « Histoire d’histoires ».

————————————-

Interview de l’auteur de La Princesse de San Julia, Hughes Lafontaine.

– Comment avez-vous eu l’idée de ce livre?

La genèse de ce livre procède d’un long cheminement, de douze années à vivre en Andorre, à Saint-Julia de Lauria, à connaître la langue, la culture, l’histoire et les légendes de mon environnement. Venant de l’enseignement, j’étais naturellement curieux de découvrir les racines de cette région très secrète.

J’ai eu une première approche de la princesse de Saint Julia en découvrant une plaque apposée sur le fronton de l’église de Toloriu, village perdu dans les Pyrénées espagnoles, à 50 km d’Andorre.
Rédigée en français, elle honorait la mémoire d’une princesse aztèque, morte et enterrée dans le village cinq siècles plus tôt, avec son trésor toujours recherché.

La plaque faisait allusion à un mystérieux ordre des « chevaliers aztèques de France. »

J’avais un sujet, il me restait à bâtir une histoire.
Dans quelle mesure l’histoire de La Princesse de San Julia puise-t-elle dans la réalité historique ?

J’ai voulu reconstituer le plus fidèlement possible, avec les sources à ma disposition (livres, articles, musées, témoignages, visites), le contexte d’une époque troublée (1936/ 1945) qui donne à la fiction amoureuse toute sa portée dramatique.

La princesse de Saint-Julia n’est pas un livre d’histoire mais avec Marietta et les siens, on vit le quotidien de jours difficiles. Marietta, mon héroïne, se réfugie à Saint-Julia, ville frontière avec l’Espagne. Elle y côtoie les réfugiés de tous bords, la garnison française, les passeurs de la liberté, les travailleurs des manufactures de tabac. Elle suit avec espoir ou crainte les plans d’invasion des anarchistes espagnols, l’avancée des troupes franquistes, l’irruption de la Gestapo dans la principauté. Elle rencontre celui qui pourrait être son cousin, qui se prétendra lui aussi descendant de la princesse aztèque pour monter une authentique et énorme escroquerie aux titres de noblesse.

Et la petite Marietta aime un de ces anarchistes qui lui ont fait quitter La Seu d’Urgell, sa ville natale, comme d’autres ont suivi le même chemin dans le même temps, dans la réalité.

–  Y aura-t-il une suite ?

La fin du roman est ouverte… Elle peut appeler une suite… Si suffisamment de lecteurs, et moi-même, avons envie de revoir Marietta.

Pour lire gratuitement le premier chapitre du livre (et/ou pour l’acheter ! 🙂 ), c’est ici.

Vous l’avez lu et vous avez aimé ? N’hésitez pas à en faire part sur les pages Facebook et Babélio de La Princesse de San Julia !





Rejoignez vite nos lectures périodiques sur Bouquineo.fr !

19 01 2011

 Depuis le 03 janvier 2011, Bouquineo.fr vous propose de suivre son 1er roman-feuilleton, Hallucination collective, par Jean-Jacques Pelletier et ses 1ères chroniques féminines, Vénus, Ève… et Nous ! par Mily Neau et Elodie Brondoni.

Comment ça marche ? Inscrivez-vous sur Bouquineo.fr et achetez la publication périodique de votre choix. Lors de la procédure d’achat, on vous demandera de définir vos préférences pour la réception des épisodes : quotidienne ou hebdomadaire, uniquement sur votre bibliothèque personnelle ou également par courriel, calquée sur la diffusion générale en cours ou indépendante de celle-ci, à votre propre rythme. Les épisodes vous seront ensuite livrés, automatiquement, selon les modalités que vous aurez choisies.

 Les amateurs de polar apprécieront Hallucination collective, par Jean-Jacques Pelletier, un thriller sur les nouvelles technologies de l’image en 46 épisodes, à raison d’un épisode par jour diffusés du lundi au vendredi à minuit pile. Vous pouvez également demander à recevoir tous les épisodes de la semaine en une seule fois le vendredi soir !

L’histoire : Un scientifique reconnu, responsable d’un laboratoire de l’Armée spécialisé dans les nouvelles technologies de l’image, est sauvagement assassiné lors d’un séjour dans un vieux manoir à la sombre réputation.  Responsable de l’enquête, le commandant Grillet se trouve plongé dans un tourbillon où les médias donnent la main aux politiques, et où les femmes sont sauvagement envoûtantes…  Aux trousses d’un journaliste de renom, il s’englue dans une faune louche, et se laisse entrainer dans des résidences somptueuses peuplées d’êtres étranges, se livrant à des plaisirs déviants… Il doit mettre un terme à toute cette noirceur, une fois pour toutes.

 

Pour vous, les femmes, des chroniques ultra- féminines sont disponibles : Vénus, Ève… et Nous ! par Mily Neau et Elodie Brondoni.  Leurs auteurs vous proposent de brefs moments de détente autour de billets d’humeurs inspirés du temps, des rumeurs, de l’actualité et des hommesen 24 chroniques illustrées qui portent un regard amusé et parfois sarcastique, sur le quotidien des femmes. La femme et le shopping, la femme et les hommes, la femme et son homme, la femme multitâches, la femme au ski, la femme vs Barbie, la femme et le Nutella… Vénus, Ève… et Nous ! c’est La femme dans toute sa splendeur… ou pas ! A découvrir d’urgence, tous les lundis et jeudis matins, pendant trois mois !

 

N’hésitez pas à consulter gratuitement nos extraits sur Bouquineo.fr et à nous laisser vos commentaires sur ce blog 😉 !








%d blogueurs aiment cette page :